Pourquoi consulter un ostéopathe ?

Pourquoi consulter un ostéopathe ?

Il existe de nombreuses raisons de consulter un ostéopathe

Douleur

Il arrive que le fait d’effectuer certains mouvements provoque une douleur, plus ou moins forte, qui, sans être un signe certain de maladie grave, fait partie de ces choses qui nous pourrissent la vie…

Et puis, ces douleurs ne disparaissent pas forcément, ou pas complètement, malgré l’absorption d’antidouleurs et l’application de pommades ou d’un traitement, même de longue durée.

L’un des buts principaux de l’ostéopathie étant de faciliter l’équilibre et la mobilité, les ostéopathes sont formés à rechercher, systématiquement, les causes réelles qui entravent nos mouvements ainsi que la façon de les libérer.

Un exemple entre mille : la localisation que nous faisons d’une douleur n’indique pas forcément sa véritable origine dans notre corps. Il nous est fréquent, et d’une façon totalement inconsciente, d’éviter d’utiliser un membre ou de modifier notre équilibre afin d’éviter d’avoir mal. Ce faisant, nous « vrillons » notre squelette ce qui a pour effet, à plus ou moins long terme, de provoquer une gêne ou une douleur dans un autre endroit.

Un ostéopathe prend toujours soin de rechercher quelle est l’origine exacte de l’objet de la consultation. Cette vérification, l’ostéopathe la fait au moyen de l’interrogatoire du patient et de la consultation de radiographies, bien sûr, mais aussi avec ses mains qui, tout au long du traitement qu’il applique, participent activement à affiner son diagnostic.

Même si l’ostéopathe peut arriver à faire disparaître la douleur au cours de la première séance, il faut bien prendre garde à ne pas effectuer de gestes brusques et à ne pas imposer à son corps une quelconque fatigue dans les heures qui suivent immédiatement la séance.

Gêne

Se trouver dans l’impossibilité d’effectuer correctement certains mouvements ou d’adopter certaines attitudes, pourtant tout à fait normales, arrive, un jour ou l’autre, à chacun d’entre nous.

La solution la plus généralement adoptée est, tout naturellement et sans même en avoir véritablement pris la décision, de substituer un autre mouvement pour arriver au même résultat ou d’accepter notre position, plus ou moins tordue ou voûtée, comme normale alors qu’elle ne l’est naturellement pas.

Il faut savoir que, au fil du temps, ce semblant de confort peut avoir des conséquences importantes.

En effet, cela provoque un déplacement du squelette qui peut être très difficile, voire impossible, à remettre en bonne position, et, également, le fonctionnement de certains organes internes peut s’en trouver perturbé.

Il est évident que, lorsqu’elle est due au déplacement anormal du squelette, la perturbation de l’appareil respiratoire, de l’estomac, des intestins, du foie, etc., est attribuée à de tout autres causes et qu’elle est impossible à guérir avec l’absorption de médicaments.

Un ostéopathe sait détecter que certaines parties du squelette ne se trouvent pas dans leur position normale, et il sait aussi, dans la plupart des cas, leur redonner une position correcte, même si cela peut nécessiter plusieurs séances.

Pour que le résultat positif de la séance ne disparaisse pas rapidement, il est important de se comporter avec prudence et d’économiser au maximum l’utilisation de ses membres et de sa colonne vertébrale pendant les vingt-quatre heures qui suivent.

L’âge

Plus on avance en âge et plus on devient fragile, plus les articulations se grippent, plus la colonne vertébrale a tendance à se mettre dans de mauvaises positions – et à éprouver de la difficulté pour en sortir, donc ! – et plus la fatigue se fait sentir au point de rendre nos muscles rapidement douloureux, surtout les mollets !

Plus nous nous sentons fatigués, et moins nous sommes disposés à faire des efforts pour les gestes du quotidien, bien sûr, mais aussi pour marcher, monter des escaliers et faire un peu d’exercice.

Il ne s’agit nullement de paresse, mais d’une des nombreuses conséquences de l’âge.

Or, pour augmenter les chances de rester en bonne santé, il est indispensable de faire un peu d’exercice, notamment de pratiquer la marche à pied de façon régulière, c’est-à-dire tous les jours.

Parce que l’un des pouvoirs de l’ostéopathie est d’améliorer, voire de restituer, la mobilité, c’est à nous, les personnes âgées, qu’elle rend le plus de services, et, même le plus grand des services : la possibilité de continuer à vivre en bonne santé et de façon dynamique.

Se faire soigner à domicile par un ostéopathe

La vie de tous les jours engendre une fatigue qui provient des gestes continuels que nous sommes obligés de faire, mais, aussi, du stress aux origines multiples et combien nombreuses – le bruit, la foule, la circulation en ville, les transports en commun, les soucis divers, les pressions de la vie professionnelle … pour ne citer que les plus courants…

Cette fatigue envahit les muscles qu’elle raidit, c’est bien connu, mais aussi les tendons et les articulations, et elle rend encore plus pénibles les déplacements que nous sommes bien obligés d’effectuer pour aller nous faire soigner et revenir de chez l’ostéopathe.

Se faire traiter à domicile présente l’avantage d’éviter de se rendre au cabinet de l’ostéopathe et d’y attendre, assis, pendant souvent un long moment – cette attente peut devenir douloureuse, notamment dans des cas où la colonne vertébrale est atteinte ou pour les femmes enceintes qui ne peuvent pas se déplacer.

Mais, le plus gros bénéfice du traitement à domicile, c’est la possibilité qu’il offre de pouvoir se mettre au repos dès que la séance est terminée.

Pour profiter pleinement des bienfaits que procure l’ostéopathie, il faut que le corps – muscles, tendons, viscères et même le cerveau – se détende, et récupère dans un environnement calme, sans secousses ni bruits agressifs, et cela pendant plusieurs heures.

Lorsque l’on a sagement prévu de demeurer chez soi, il est prudent de prévoir des activités paisibles comme la lecture, l’écoute de musique, des jeux calmes, et d’éviter de se ruer sur du bricolage ou des travaux ménagers pénibles.

Il arrive que les acquis d’une séance soient annulés par un retour précipité et chaotique ou par le stress provoqué par la reprise immédiate d’une activité perturbante.

Bien sûr, dès le lendemain, il faudra se remettre à la marche et à l’escalade des escaliers (avec modération, tout de même !) afin de maintenir la forme retrouvée.

Fermer le menu